Compositrices

 

Adrienne Clostre

Biographie

Née à Thomery (Seine-et-Marne) le 9 octobre 1921, Adrienne Clostre n'est âgée que de neuf ans lorsqu'elle prend conscience, à l'audition du Boris Godounov de Moussorgski, de sa vocation de compositeur dramatique. Son père, passionné de philosophie et de chant, et sa mère, amatrice de poésie et de musique, créent un environnement propice à l'épanouissement de ses qualités musicales et littéraires. Et c'est tout naturellement qu'après de solides études secondaires, elle entreprend de poursuivre son cursus artistique au Conservatoire de Paris où elle rencontre ses « maîtres » : Yves Nat pour le piano, Noël Gallon pour le contrepoint et la fugue, Jean Gallon puis Darius Milhaud, Jean Rivier et Olivier Messiaen pour la composition.

Après avoir reçu le premier grand prix de Rome en 1949, Adrienne Clostre se consacre entièrement à l'écriture dès son retour de la villa Médicis et fait du théâtre lyrique sa spécialité. Trouvant dans la littérature de quoi nourrir son inspiration créatrice, elle s'appuie sur des textes dont la vision poétique l'amène aux sons. De Tchékov (Raïssa ou la Sorcière ; Le Chant du cygne) à Baudelaire (L'Albatros), en passant par Ibsen (Julien l'Apostat), Nietzsche ou Kierkegaard (Le Secret), Adrienne Clostre ne craint pas de recourir à des écrits souvent exigeants, allant jusqu'à s'aventurer dans le domaine de la philosophie, qu'elle a toujours affectionné. Le but avoué : parvenir à un "théâtre de l'âme" où la musique trouverait à exprimer la quête intérieure, métaphysique, des héros choisis.

L'ensemble de la production d'Adrienne Clostre, ponctuée par de nombreuses distinctions, doit être examiné sous l'angle d'une recherche constante en faveur d'une nouvelle forme de spectacle en musique, à même de s'adapter à des lieux scéniques plus diversifiés.

Son catalogue comprend, outre des compositions lyriques – où le sprechgesang et la voix parlée, devenus des composantes essentielles du "théâtre de l'âme", tendent à supplanter de plus en plus fréquemment le chant (Nietzsche, L'Albatros) – des œuvres symphoniques (Concert pour le souper du Roi Louis II) ou instrumentales à travers lesquelles transparaît parfois sa vision de la scène théâtrale (Waves pour piano, Le premier livre des Rois pour orgue, Six dialogues pour hautbois solo).

Adrienne Clostre est décédée le 5 août 2006.

Prix, récompenses

Grand Prix de Rome, 1949
Prix musical de la ville de Paris, 1955
Prix Florence Gould, 1976
Prix musique de la SACD, 1987

Liste d’œuvres représentatives

"Raïssa ou la sorcière", opéra de chambre en un acte (1957)
    D'après "la sorcière" de Tchékov
    Création en Mars 1957, concert public ORTF.

"Le chant du cygne", opéra en un acte (2e version : 1973)
    D'après "le chant du cygne" de Tchékov ; texte français d'A. Barsacq
    Création en Mars 1974.

"L'albatros", action dramatique en neuf séquences (1987)
    Texte de Charles Baudelaire
    Editions Billaudot.

"Julien l'Apostat", drame lyrique en 8 tableaux (1971)
    D'après "Empereur et Galiléen" d'Henrik Ibsen
    Création en Mars 1972 par l'Orchestre Lyrique de l'ORTF à Paris.
    Editions EFM.

"Concert pour le souper du roi Louis II", pour grand orchestre (1957)
    Création en Oct. 1965 par l'Orchestre Philarmonique de l'ORTF à Paris.
    Inédit.

"Premier livre des rois", pour orgue (1980)
    Création en Janvier 1982 par Jean-Luc Salique. Suisse, Lausanne,
    Radio-Suisse-Romande.
    Editions RadioFrance.

"La reine de Saba", pour orgue et percussions (1990)
    Création en Oct. 1990 à Saint Bertrand du Comminges, Festival du Comminges.
    Editions Choudens.

"Camille Claudel, sculpteur", action chorégraphique en 3 épisodes pour
    voix de femme, flûte et percussions (1997)
    Création en Nov. 2000 par l'ensemble Aujourd'hui Musiques à Perpignan,
    festival Aujourd'hui Musiques.
    Editions Jobert.

"Prologue et danse", pour violoncelle (1997)
    Création en Janvier 2000 par Claire-Marie Manchec, Institut Polonais, Paris.

Discographie

"Adrienne Clostre - 1er livre des rois, la reine de Saba", REM n°311186. Loïc Mallie, orgue ; Michel Ventula, Jean-Loup Vergne et Jean Couturieux, percussions ; Didier Henry, récitant.

"Les chants de l'âme", Psalmus, Juillet 2008. Avec des oeuvres d'Adrienne Clostre, Jean-François Kremer, Antonio Laï..., interprétées par l'ensemble les Oréades.